Suicide_Squad_Poster

Marvel : 9 / DC : 0

 

 

 Voilà une version audio pour si tu as la flemme de lire,si tu as des soucis avec la lecture,
si tu veux faire autre chose en même temps, si ma douce voix te manque,
si tu préfères avoir une intonation, etc. 

Alors au départ, je comptais faire une courte vidéo à ce sujet mais ma chaîne étant ce qu'elle est, la douce et belle époque où la simplicité était permise est définitivement révolue. Alors je sais, toi qui lis ce message, tu penses sans doute "Mais non, c'est pas grave, avoir une vidéo très pauvre techniquement, ça enlève rien à la qualité des autres vidéos" et tu as raison. Là où tu as tort c'est de penser que c'est une opinion majoritaire et aussi de penser qu'on s'en fout de l'opinion majoritaire. J'aimerais m'en foutre mais être populaire, ça fait partie de mon job. C'est pas ma partie préférée.

Mais comme je sais que beaucoup d'entre vous tiennent à connaître mon avis sur Suicide Squad et comme je me suis cassé le cul à lui trouver 5 points positifs, je vais le partager avec vous sous forme écrite, ce qui est beaucoup plus sympa et beaucoup moins contraignant (le son est mal mixé ? La lumière est dégueue ? Le point est incertain ? Je bafouille ? j'articule mal ? Ah ben non, c'est écrit !)

Cette petite introduction étant faite, parlons du 50/50, ma toute nouvelle émission, Le premier épisode sur Tron : l'héritage est absolument génial, va le voir. Non, bon, sans blague, le premier épisode a reçu un assez bon accueil et j'ai été très agréablement surpris par mon public qui semble bien plus ouvert que je le croyais à l'esprit critique et à la remise en question et c'est pour ça entre autre que vous êtes le meilleur public du monde. 

Au cas où vous ne l'auriez pas encore vu et ne connaîtriez pas le concept, en voici le lien et l'explication :
 

https://www.youtube.com/watch?v=mooF7nCxlUQ

Les 50/50 sont des émissions où je spoile et apporte une critique
succincte à un film, en relevant 5 points positifs et 5 points négatifs
que je range par ordre d'importance (pour moi)

 

Et comme c'est un genre de petit jeu que j'aime bien faire après avoir vu un film, parce que l'esprit critique, c'est comme les muscles, si tu l'entraînes pas, il se ratatine, voilà 5 points positifs et 5 points négatifs sur Suicide Squad rangés par ordre d'importance. Mais avant de commencer, un petit message, mon petit mantra qu'il est important de rappeler : 

Il est impossible de juger objectivement une oeuvre et si c'était possible, je n'essaierais même pas.
Les phrases qui vont suivre reflètent l'avis d'un homme, pas une vérité universelle car cela n'existe pas.
Lecteur, ta culture vaut la mienne.
Lecteur, ton avis vaut le mien.

Voilà, maintenant que ça, c'est rappelé : 

 

10. La musique

 

Suicide-Squad-soundtrack

 I didn't see that the joke was on me

 

Bien que parfois mal utilisée, la musique est très sympa. Il n'est pas exclus que je me procure la bande originale. On y retrouve du Eminem, du Queen, du Black Sabbath, alors ça a un peu tendance à te sortir du film, c'est vrai... mais est-ce que justement c'est pas un peu une qualité ça ? Pour les compositions originales, ça reste assez transparent, à aucun moment je ne me suis dit que la musique transcendait la scène mais pour les quelques musiques pop qu'il y a eu, elles étaient très sympa. Et sur l'album, il me semble qu'il y a aussi la reprise de I started a joke des Bee Gees qu'on entend dans le trailer et qui n'est pas dans le film. Et tout ça, c'est fort chwët.

Logo

9. La légèreté

 

690067

Slipknot ? Le Joker ? C'est cool, ils ont même mis les figurants.

 

Depuis Batman Begins, les films DC ont une très fâcheuse tendance à la Nolanisation. C'est plutôt attendu pour des films réalisés par Chris Nolan et c'était à prévoir dans ceux produits par Chris Nolan. Mais ça fait 5 films dans lesquels on ne respire pas, dans lesquels tout est lourd, sérieux, menaçant, sans espoir (ou s'il y en a, c'est une lumière vacillante au bout d'un tunnel de 50 cm de diamètre creusé dans une montagne de merde). Suicide Squad tente d'apporter un peu de légèreté à celà. Avec ses génériques aux couleurs acidulées, ses punchlines en continu, sa B.O. rock, metal et pop, clairement Suicide Squad vise à faire sourire. C'était une bonne idée. Le résultat est inégal mais l'intention était bonne.

 

Logo

 

8. Le Joker

 

Jared+Leto+Joker

"Si, si, Joker bling bling en claquette dans le carré VIP"

 

Alors j'ai mis le Joker en vert donc on va préciser un truc très vite : je déteste ce Joker. Plusieurs choses sont incompatibles avec le Joker : les tatouages, la romance, les dents en argent, l'air angoissé, la séduction, le carré VIP, tout ça, ça ne rentre absolument pas dans ma vision du Joker. Alors pourquoi c'est un point positif ? Ca faisait longtemps que j'avais pas vu un Joker qui ne ressemblait ni au Joker du dessin animé, ni à celui de Ledger. J'avais peur que Ledger tue l'imagination des gens et que le Joker se retrouve enfermé dans des interprétations bidimensionnelles. Jared Leto a pris le parti de faire quelque chose de nouveau (en s'inspirant de comics que je n'ai d'ailleurs pas lus (mais curieusement, pas les Suicide Squad)) en se détachant totalement des deux excellentes interprétations qui l'ont précédé. S'en est suivi quelque chose de très mauvais, mais de nouveau. C'est comme si après le succès éclatant de deux pizzerias avec des pizzas au bacon et à l'ananas, t'avais peur de ne plus avoir que ces choix et youpi, une pizza aux brocolis. Elle est dégueulasse mais elle existe. Oui, quand je suis contrarié, je parle de bouffe (et oui, c'est une référence à Kung Fu Panda et Vice versa).

 

Logo

7. Les inconnus

 

ceba46ed7c7cd79ac9d8670ea86cb41b6644604b95aac7927cde7e2655f97c19

Je ne connaissais que trois personnages ici avant le film.

 

Ca fait plaisir de voir certains personnages laissés en arrière-plan prendre un peu de la lumière des projecteurs. Le roster DC est sans doute aussi énorme que celui de Marvel mais je ne suis pas persuadé que vous connaissiez autant de personnages DC que Marvel. Essayez de citer 20 personnages Marvel et 20 personnages DC, vous allez voir, ça prend un poil plus de temps. Ce film a l'excellente idée de mettre en lumière, non seulement Harley Quinn, Killer Croc et Deadshot, qui sont des personnages que tu connais sans doute si tu t'intéresses un peu à Batman (ou que tu as vu le Point Culture sur le sujet, c'est pas un placement de produit, LinksTheSun ne m'a rien payé pour que je dise que ses vidéos sont drôles et intéressantes) mais pour ma part, je ne connaissais pas Boomerang, Diablo et mal l'Enchanteresse, ben ça m'a permis de les découvrir. Donner de la visibilité à des personnages méconnus ou souvent en arrière-plan, ça permet de dépoussiérer un peu le roster DC qui a tendance à la redite entre Batman, Superman, le Joker, Luthor et Zod.

 

Logo

6. Le DCCU

 

justice-league-concept-art-officiel-22595

Foirez pas Green Lantern, foirez pas Green Lantern, foirez
pas Green Lantern....

 

Construire un DC Cinematic Universe, c'est un pari couillu. Couillu parce que DC a 5 ans de retard sur Marvel. Marvel a posé des jalons partout : des méchants surpuissants que tous les héros peuvent affronter, des personnages apparaissant dans diverses sagas une mythologie commune basée sur des pas de souris. Loki est d'abord le frère de Thor avant de devenir l'adversaire des Vengeurs. L'ego de Stark a gonflé pendant 4 films avant qu'Ultron ne le remette à sa place. Du coup, même si tu avais déjà des idées préconçues des personnages, tu as eu le temps d'accepter de nouvelles idées. Là, le Joker... ben c'est ce Joker. Tu l'aimes pas ? Dommage. Il est hyper important. T'aimes pas Harley Quinn ? Dommage, elle est comme ça Harley Quinn maintenant. Tu voyais Killer Croc comme la créature des jeux Arkham ? Ah ben non, c'est la Chose du film les Quatre Fantastiques mais en vert au lieu du orange. Je sais que ces trois versions que je déteste seront les versions définitives de trois personnages que j'adore. Et elles s'ajoutent au Lex Luthor de merde et au Doomsday gâché. Le DCCU s'annonce très mal. Heureusement, Batman, Alfred et Superman sont irréprochables.

 

Logo

5. L'exposition

 

SuicideSquadCastLight

Alors à gauche, c'est Slipknot, il sert à rien. Après c'est Boomerang, il
lance des boomerangs. Après, c'est...

 

Ils auraient dû nous filer un catalogue à l'entrée ou genre un petit fascicule. Ou un pokedex, c'est à la mode en ce moment, genre un Squadex avec le nom du personnage, ses stats, sa taille, son poids et ce qu'il a à protéger. Pärce que le film nous vomit l'exposition dans la gorge (pardon) pendant la première demi-heure de film sans qu'on s'attache à quoi que ce soit. C'est la différence entre expliquer et raconter. Ce film nous explique les personnages sans nous raconter leur histoire. Mention spéciale à Katana dont l'histoire passe un peu comme une pub mid-roll sur une vidéo YouTube (c'est court, c'est cliché mais au fond, tu l'oublies en même temps que tu la regardes donc bon, tu t'en fous) et deuxième mention spéciale à l'histoire d'amour entre Flag et June : Amanda Waller dit à Flag d'aller protéger June et compte sur le fait qu'ils tombent amoureux. Ils tombent amoureux. Y a plus d'alchimie entre Bella et Edward qu'entre ces deux-là.

Le seul dont l'histoire est un peu expliquée, c'est Deadshot mais comme c'est le cliché du père de famille américain qui ne peut se résoudre à décevoir sa fille unique, ben tu t'en fous. Ca fait depuis les années 90 que tu le vois ce cliché alors bon... mais en fait, le vrai souci c'est que l'accent n'est pas sur les bons personnages. Diablo aurait dû être hyper exposé. Il a l'air gentil alors qu'est ce qu'il fout en taule ? C'est une erreur ? Il a une famille qui l'attend ? On comprend qu'il l'a perdue par sa propre faute mais en quoi ? Pourquoi ? Qu'a-t-il dû faire ? Ou quelle erreur a-t-il commise ? On veut partager sa culpabilité, être en empathie avec lui, le pardonner pour l'aider à se pardonner lui-même et comme ça, on en aurait peut-être eu quelque chose à foutre qu'il se sacrifie. Sa famille, on nous en parle dix minutes avant sa mort. C'est un poil trop tard.

 

Logo

4. Les acteurs

 

suicide-squad-cast-193535

Evidemment, Jared Leto ne fricote pas avec la plèbe
(je plaisante, je suis sûr qu'il est charmant et délicieux)

 

Ils sont tous bons sauf ceux qui sont excellents. Ouais non si je dois mettre un petit bémol, j'ai été moyennement convaincu par Cara Delevingne quand elle interprétait June Moon, on aurait dit qu'elle était un peu perdue sur le plateau. Mais Will Smith, Margot Robbie et Jared Leto était à 100% dans leur rôle (cette phrase est un peu con, je vois pas comment tu peux être à 83% dans ton rôle). Will Smith, c'était pas trop dur, il s'agissait de jouer Will Smith qui sait viser, ça se joue un peu comme Will Smith au far west, Will Smith contre les aliens, Will Smith en costume contre les aliens ou Will Smith a des super pouvoirs. Mais Margot Robbie et Jared Leto étaient totalement habités par leur performance, Ah oui, j'ai vu le film en VF, sentez vous libre de me mépriser parce que vous entrez en communion à 100% avec le jeu de l'acteur en version originale à tel point que vous vous fondez dans chaque souffle de sa voix. Oui, j'ai horreur qu'on me fasse chier avec la VO et j'espère que les gars qui se permettent de mépriser la VF ont des années d'arts dramatiques derrière eux et n'ont pas recours aux sous titres.

DIGRESSION

Bon je vais en profiter pour digresser un peu. Avant de digresser, je vous renvoie au mantra énoncé avant la critique. Allez le relire. Vous l'avez relu ? Vraiment ? Bien. En France, on a l'un des meilleurs doublages du monde. Regardez les films d'animation par exemple. En Français, ils font plus naturels qu'en anglais. Par exemple, la voix d'Elsa de la Reine des neiges en anglais, on dirait qu'elle a 40 ans. En Français, elle colle parfaitement au personnage. Quand on regarde un film en VF, quels sont les inconvénients ? Ca peut être mal traduit, tu n'as pas l'intention de l'acteur, ça fait bizarre de voir un acteur américain parler français et tu n'auras pas quelques références ou subtilités de langage. A ça, je réponds : les sous-titres aussi peuvent être mal traduits. Tu as une autre intention d'acteur mais un acteur dont le métier est de reproduire l'intention de l'acteur d'origine. Si tu vas manger dans un resto d'Etchebest, tu te plains pas que c'est pas Etchebest qu'a cuisiné ton repas. C'est un cuistot dont le métier est de comprendre l'intention du chef pour la restituer le mieux possible. (quand je suis contrarié...). Et c'est avoué que tu as suffisamment de culture en terme d'art dramatique pour capter des nuances de jeu qu'un comédien professionnel ne pourrait comprendre et/ou reproduire. Soit c'est vrai et c'est classe. Soit va te faire foutre. Pour le troisième argument, si ça te fait bizarre de voir Johnny Depp parler français, ça doit te faire bizarre de voir Johnny Depp déguisé en pirate. C'est du cinéma, c'est pour de faux. Et enfin en ce qui concerne les références, là, c'est malheureusement vrai. Beaucoup de blagues, de jeux de mot et de références passent à la trappe, même quand c'est bien traduit. Souvent c'est une question de droit ou l'équipe de traduction a estimé que le français moyen ne comprendrait pas la référence. 

A partir de là, soit tu comprends l'anglais couramment, soit tu as besoin des sous titres, qui ont des inconvénients aussi : tu dois les lire. Et pendant que tu lis, tu ne regardes pas l'image. Et pour peu que la phrase soit un peu compliquée ou que son incompréhension ne soit pas mal-aisée (voilà, par exemple), tu dois la lire, la relire et y réfléchir. Donc tout revient à deux questions : tu comprends l'anglais couramment ? Si non, tu préfères perdre du temps à lire des sous titres ou rater quelques références et subtilités ? Y a pas de bonne réponse. Personnellement, je lis lentement, je préfère la VF (je parle d'un premier visionnage hein) SAUF évidemment en cas de mauvais doublage, ça arrive (ça se raréfie mais ça arrive encore). Y a qu'à voir les doublages québécois ou de beaucoup d'animes (parmi les rares que j'aie vus). Donc voilà, si vous préférez la VO, pas de souci, je viens de vous le dire, y a pas de bonne réponse. Mais arrêtez d'être con avec ça (ou ne le devenez pas) et comprenez que pour le triste commun des mortels que nous sommes, Will Smith joue aussi bien avec sa propre voix qu'avec celle de Greg Germain parce que Greg Germain a l'humilité de savoir que son métier, quand il double Will Smith, c'est d'être la voix française de Will Smith.

FIN DE LA DIGRESSION

 

Logo

3. Les dialogues

 

Harley-Quinn-Movie-Hammer-Mallet

"Gueuh neuryeh rededyuh" (c'est plus ou moins ça tout le film)

 

Qu'est ce qu'il s'est passé ? Qui a lobotomisé qui pour que ça donne ça ? Comment font-ils pour qu'aucune punch line ne soit juste ? J'exagère un peu, certaines punch-lines fonctionnent. Là, y a pas d'exemple qui me revient mais je me souviens avoir souri à trois ou quatre reprises au cinéma. Mais sinon, tout est à côté. "On est des méchants, on n'y peut rien, c'est tout" "Je ne vais pas te tuer, je vais juste te faire très très mal", toutes les répliques chocs des trailers tombent comme des cheveux sur la soupe.

Y a même certaines punchlines qui détruisent une construction de personnage. Genre l'Enchanteresse, la grande entité magique Maya ou je ne sais quoi, enfermée depuis des siècles au fond de la forêt Amazonienne qui, avant de mourir, provoque Flag : "T'auras jamais les couilles". Non. Ca ne fonctionne pas. C'est ce que Schwarzenegger dirait à Dolph Lundgren ou Jason Statham avant son deuxième souffle dans un film d'action un peu nanardesque, ça ne convient pas là. Ou quand, après une scène particulièrement sombre où Amanda Waller tue des gens sans pitié, Killer Croc (qui nous a été présenté comme un monstre) dit un truc comme "Elle est trop chaude" ou "Je l'aime bien elle", enfin un truc qui ne correspond absolument pas à Killer Croc.

Et puis y a les punchlines qui ne fonctionnent pas ET qui s'étalent. Genre il y a une scène un peu pivot sur laquelle je reviendrai par la suite (dans le plus gros problème du film), c'est la scène du bar. Et dans cette scène, Boomerang dit à Harley "Tu sais... à l'extérieur...... t'es plutôt sexy...... mais........... à l'intérieur..................................... t'es moche". Oui, on ressent vraiment cette durée entre chaque élément. Alors on s'attend à ce que la phrase change un peu du gros poncif beau à l'extérieur, moche à l'intérieur mais non, c'est même surprenant de déception alors que le film a passé un bon moment à te décevoir déjà.

Bref donc phrase de merde, Harley s'énerve et répond : "Ben on est tous dans ce cas ! Sauf lui" en parlant de Killer Croc. Killer Croc qui d'ailleurs a une réaction genre il grogne, enfin voilà, le reaction shot pourri, c'est là qu'y aurait les rires enregistrés dans une sitcom. Et Harley d'ajouter : "Parce que lui, il est moche à l'extérieur". Elle est en train d'expliquer sa blague. Le malaise déjà bien installé dans ta tête depuis la première réplique commence à se monter un petit potager dans le jardin et une véranda parce qu'il est bien décidé à rester.

Là-dessus, Croc, trèèèès lentement, retire sa cagoule et dit "Non.... je suis un Apollon". Là, tu te demandes où ça va. Genre la blague est finie depuis 10 secondes. Elle n'était pas bonne dès le départ. Pourquoi le film veut te faire ça ? Et on revient sur Harley : "Ouais, t'as raison" et Killer Croc re-grogne. C'était trop long sur du trop long qui avait trop duré. Mais ce n'est pas encore le pire.

 

Logo

2. Le scénario

 

suicide-squad-enchantress_warner

"C'était quoi mon plan déjà ?"

 

Honnêtement, je vais pas vous résumer le scénario parce qu'il me manque des bouts. Je n'ai pas compris certains passages. Genre... je ne suis pas vraiment sûr que la première mission de la Force X ou je ne sais quoi était de sauver Amanda Waller. Genre elle forme une équipe surpuissante et leur confie comme première mission de la sauver. Mais en partant elle se fait tuer. Mais en fait non. Mais on sait pas trop pourquoi non.

Bref, pas de résumé mais quand même une observation basique : Amanda Waller voulait prouver que le projet Doctor X ou je ne sais quoi pouvait fonctionner. Normalement, il ne peut pas y avoir de suite parce qu'ils viennent de prouver que ça ne peut pas fonctionner. Elle a perdu le contrôle sur l'Enchanteresse qui a fait des dégâts mondiaux irrécupérables et les autres ont juste réussi à l'arrêter mais clairement, c'est un échec. C'est même pas 12% d'une réussite, c'est un échec pur et simple, elle n'a rien contrôlé, ce qui est normal, ils étaient supposés être incontrôlables.

D'ailleurs, l'Enchanteresse, on en parle de son objectif ? A un moment, elle parle avec son frère et lui dit qu'il est inconcevable que les humains qui jadis les traitaient comme des dieux les ait remplacés par des machines et que puisque c'est comme ça, elle va construire une machine énorme qui détruira les hommes. Je pense qu'elle a oublié qu'elle devait faire ça et qu'elle s'est focalisé sur un énorme rayon de lumière bleue vers le ciel (ce qu'on a jamais vu av... AAATCH-XMENAPOCALYPSECAPTAINAMERICAAMAZINGSPIDERMANTHORMANOFSTEELAVENGERSIRONMAN-TCHOUM, excusez-moi, mon clavier a pris froid). Et puis là, ben... voilà, elle a dansé devant en faisant des menaces et en créant des goombas (entendez par goombas des sbires sans visage et sans nom, pratiquement illimités qui servent à montrer que le/les héros est/sont très très fort(s)).

Sans titre 7

 

"Je m'appelle Damien et j'ai toujours rêvé de rejoindre
une troupe de cirque pour aller voir le monde"

 

D'ailleurs elle semble oublier qu'elle a des immenses pouvoirs, elle ne tue pas les héros quand elle le peut. Et ça doit être contagieux parce que Deadshot fait ça aussi. Parce que soyons sérieux, si l'adversaire en face craint les balles et qu'il est moins de, disons, 50 individus, Deadshot peut tout gérer tout seul. Il ne manque jamais sa cible.

Mais pas dans ce film. Là, il oublie qu'il ne rate jamais sa cible histoire que les autres personnages mendient péniblement un peu de temps d'écran (autres personnages dont les pouvoirs sont super maîtrise des boomerangs (genre 3% des "pouvoirs" de Batman), sacrifice ex machina, maîtrise des katanas et être folle et en shorty... oui, Harley se balade en sous-vêtement donc si votre kiff, c'est les petits culs, vous allez adorer, c'est dingue comme elle est souvent filmée de dos... pas plus que les autres tu me diras mais les autres ont des pantalons, ça choque moins). Alors certes, c'est sexiste... mais le personnage d'Harley Quinn est une image des femmes victimes de manipulation psychologique et de violences conjugales alors c'est un personnage à manipuler (jeu de mots fortuit) avec beeeeaaaaucoup de précaution... vous avez compris, qu'elle se balade en culotte, c'est peut-être le truc le moins sexiste dans le traitement du personnage. Mais c'est toujours pas le pire... même si c'est lié mais on y arrive.

AH NON, avant que j'oublie, je dois vous parler de Slipknot. Qui donc ? Mais si, il fait partie du squad. Il est introduit un quart d'heure après tous les autres, sans histoire, il dit pratiquement rien, presque comme si on devait pas s'attacher. Et il meurt au bout de 5 minutes sur le terrain. ON NE S'Y ATTENDAIT PAS DU TOUT. Sérieusement, j'ai vu des films étudiants mieux écrits. Ah oui et l'hélico du Joker qui s'écrase, on y croit vachement. Ils vont tuer le Joker dans un film où on le voit à peine. Et Superman est mort aussi, bien sûr. J'y crois tellement fort. On sait quel costume il portera dans Justice League mais c'est probablement pour qu'il soit beau dans son putain de cercueil.

 

Logo

 

 

1. Les personnages

 

Sans titre 6

Leur version comics... histoire de se rappeler la différence.
Notez bien le Joker, Killer Croc et l'Enchanteresse

 

Pour un film dont la force est supposée être les personnages, nom de dieu, comme c'est raté. Déjà une remarque générale : on s'en fout de tous. Ils sont mal exposés, ils peuvent crever, on s'en fout complètement. Et surtout, ils ne sont pas méchants. Aucun membre du Suicide Squad n'est méchant, au mieux ils sont instables mais ils finissent toujours par bien faire, ce qui est totalement incohérent puisqu'aucun d'entre eux n'est présenté comme ayant une quelconque inclinaison vers le bien. Deadshot est intéressé, Harley cinglée, Croc monstrueux, Diablo rongé par la culpabilité et Boomerang un connard. Et maintenant les remarques particulières.

J'ai déjà parlé du Joker mais pas encore d'Harley Quinn et il me semble que ce qui la définit le plus c'est leur relation. Harley Quinn est un personnage torturé, c'est la victime d'une relation tordue et abusive et le Joker profite totalement d'elle. Certes, il la méprise mais il la garde parce qu'il ne supporterait pas qu'elle puisse se passer de lui. Le Joker n'est pas amoureux d'Harley Quinn, il ne peut pas l'être, la seule relation fusionnelle et profondément ancrée dans le Joker est celle qu'il a avec Batman. Harley est largement dispensable. Suicide Squad n'a rien compris et en fait un couple romantique. Suicide Squad le film hein, est ce qu'on voit le Joker embrasser Harley Quinn et être transi d'amour pour elle dans le comics ? La réponse commence par N et rime avec accordéon.

Dans le comics, il lui casse la gueule parce qu'elle lui échappe. Et c'est ça leur couple, c'est le chaos, la douleur et la violence. Y a rien de romantique entre le Joker et Harley. Juste une addiction. D'ailleurs à la fin, quand Harley préfère venger ses amis que retrouver le Joker, ça aurait eu du sens s'il avait été violent, pervers et dominateur et qu'elle s'extirpait de ses griffes. Mais ce n'est pas le cas, il ne lui a jamais manqué et elle saute dans ses bras amoureux quand il revient. Donc voilà, Harley, ratée, Joker, raté.

 

RCO014

Dans le film, elle saute volontairement pour prouver son amour et il va la récupérer
pour la sauver et ils s'embrassent dans la cuve d'acide.

Dans le comics, il la pousse contre son gré, refuse de l'aider,va vider la cuve, 
s'étonne de la trouver encore en vie et elle se jette sur lui pour l'embrasser.
"Oui mais ce sont des comics, il peut y avoir différentes origines", oui, c'est pour ça
que j'ai pris une planche du comics Suicide Squad. Woups.

 

Deadshot aussi, quand l'Enchanteresse lui donne l'illusion d'avoir ce qu'il désire le plus, on pourrait penser qu'il se voit heureux avec sa fille mais non, il voit qu'il a tué Batman (qu'ils s'obstinent à appeler "le bat de Gotham", ce qui a tendance à me saoûler), simplement pour nous rappeler qu'il est pas gentil, il veut tuer Batman. Seulement, si on se réfère à Suicide Squad et Batman V Superman, les grosses différences entre Batman et Deadshot, c'est que Deadshot tue au service du plus offrant pour pouvoir assurer un avenir à sa fille alors que Batman tue 80% des gars qu'il tabasse et marque au fer rouge les autres pour qu'ils se fassent tuer en prison et profite que Deadshot soit avec sa petite fille pour l'arrêter. Vous avez compris où je veux en venir, Batman passe beaucoup plus pour un connard que Deadshot.

Pour les autres, ben tout se passe durant la fameuse scène du bar. Flag leur dit qu'ils sont libres et détruit le mécanisme qui permettait de les tuer en appuyant sur un bouton. Ils devraient tous se barrer, d'ailleurs Boomerang se barre sans dire un mot, ce qui est assez drôle. Mais Deadshot décide de rester pour une raison assez obscure (Flag avait gardé les lettres de sa fille...). Harley décide de le suivre. Jusque là, elle était en mode électron libre total mais là, le scénario a décidé qu'ils étaient amis maintenant.

Et Killer Croc et Diablo les suivent aussi. Diablo devrait se méfier d'eux parce qu'ils sont dangereux, Croc devrait s'en foutre et retourner dans les égoûts. Mais non, ils continuent tous. D'ailleurs oui, un petit mot sur Croc, je m'attendais à un méchant sans réelle "profondeur" à proprement parler mais avec un peu d'histoire et de substance mais non, c'est le bourrin qui crache des punchlines, c'est la Chose / Groot / Hulk, le développement en moins.

 

suicide-squad-captain-boomerang-jai-courtney

Et Boomerang revient sans la moindre raison ni explication. On va dire que voilà, il s'appelle Boomerang
donc c'est normal qu'il s'en aille et qu'il revienne.

 

En somme, on a à faire à une irrévérence de surface, un peu comme Deadpool (que je n'ai pas aimé non plus mais je ne vais pas développer là). On nous présente le film comme un angle nouveau sur les super héros pour nous ressortir les mêmes poncifs qui commencent doucement à sentir le renfermé... pour ne pas dire ceux périmés depuis une grosse quinzaine d'années (le sacrifice de la bonne âme + climax au ralenti + on sauve la demoiselle en détresse, fallait pas oser...). Les films de super héros semblent avoir peur d'innover. Et c'est dommage, je suis à peu près sûr que le public est prêt.

Logo

Conclusion 

4bf2561d52a55759e074209d511aba384cc0a6f14e16f6ae3539520c096d421e

"Je vais te faire très très mal"
Extrait ô combien prophétique

 

C'est assez amusant comme la même année, DC nous sort Batman V Superman, que j'ai vraiment enregistré dans ma tête comme un Civil War raté (thématique familiale, la responsabilité des héros face aux hommes, la menace ne vient pas vraiment des héros mais de l'extérieur, etc.) et Suicide Squad que je ne peux pas m'empêcher d'envisager comme un Gardiens de la Galaxie raté. Des personnages inconnus ou presque et avec une nette tendance à la lâcheté et la fourberie s'unissent pour triompher d'un mal plus grand et y prennent goût. Les difficultés étaient les mêmes : nous faire apprécier très vite beaucoup de personnages, leur donner chacun une excellente raison de se battre, les intégrer dans l'univers étendu. Mission réussie à presque 100% côté Marvel et échec total côté DC.

Dans mon tableau de films (oui, j'ai un tableau où je répertorie tous les films que j'ai vus, sauf oublis (très probables), Suicide Squad est le 899e), je vais mettre un 3/10 à Suicide Squad. Pour vous donner une idée de l'échelle, Twilight a un 4. 5, c'est quand j'ai vu le film et voilà, il ne m'a pas laissé d'impression particulièrement bonne ou mauvaise, il ne m'a pas fait réfléchir, n'a suscité aucune émotion particulière, que ce soit positive ou négative. 4, c'est quand je n'ai pas aimé le film, quand globalement, c'était une expérience déplaisante. Genre Batman V Superman, c'est un 4. 3, c'est quand j'ai éprouvé beaucoup d'émotions négatives, que j'étais plus occupé à juger le film qu'à essayer de l'apprécier. Je suis même pas spécialement difficile en terme de films, je fais l'impasse sur beaucoup de défauts si je me sens happé par l'histoire. Suicide Squad n'a pas réussi à m'emporter parce que je ne savais même pas avec qui embarquer. Et c'est dommage parce que j'avais vraiment envie d'enfin apprécier un film du DCCU. Peut-être la prochaine fois.

Je vous conseille quand même d'aller le voir, le film a su trouver un public et beaucoup de gens l'ont trouvé bon voire très bon donc je n'insisterai jamais assez sur le fait de vous faire votre propre opinion. Et si vous ne voulez pas le voir, ne le voyez pas mais n'en dites pas de mal. A bientôt.

RCO001

Pourquoi ils ont tenu à ruiner Killer Croc et pas King Shark ?
Je m'en fous moi de King Shark...