010

J'adore ce genre de plan. On comprend rien mais c'est trop cool.

 

Ca y est, le pilot de House est vu et digéré. Nous connaissons les grands traits des personnages principaux et même pas mal de "petits traits" chez le personnage principal :

- la vérité est le plus important, tout est bon pour l'obtenir, ce qui explique qu'il soit un aussi bon diagnosticien et un cauchemar bureaucratique. 
- son handicap le rend misanthrope, profondément misanthrope
- son cynisme est, de toute évidence, un mécanisme de défense
- quand son patient va mourir pour des raisons logiques, il est atteint émotionnellement, sans l'admettre

Là-dessus, nous avons Dan, un jeune joueur de... crosse (le sport le plus populaire au monde après le curling et le palet breton) qui a une diplopie et des terreurs nocturnes. C'est Cameron qui a refourgué ce cas à House parce que les parents ont insisté, ce qui l'a ému (Cameron évidemment, pas House). Après examen, House décide que ça l'intéresse. 

 

011

Et donc c'est parti

 

Et House suggère une de ses théories cyniques dont il a le secret : "le père du patient n'est pas son père biologique" et il lance le premier pari de la série sur la seule base que... ben "30% des enfants sont élevés par un père qui n'est pas le leur"... c'est léger mais bon, House est un menteur, on peut être sûr que ce n'est pas le seul prétexte. Tous les personnages sont dans le camp du non sauf lui. 

L'IRM révèle un tooouuut petit problème que seul House et Chase parviennent à discerner. Chase garde donc son statut de bon élève. Il se caractérise de façon subtile : en ayant l'idée de l'examen dans le dernier épisode, en mettant en doute l'avis des parents et cette fois en repérant un problème presque invisible en se basant sur son instinct. De même, la caractérisation de Cameron est subtile également : elle veut sauver ses patients, une mentalité directement en opposition avec celle de House qui veut résoudre des cas. Pour Foreman, on ne sait pas encore grand chose.

 

012

"Les anticorps de votre délectable lait maternel ne protège l'enfant que pendant
six mois, ce qui explique que les labos n'hésitent pas à vous arnaquer, ils
sont convaincus que vous paierez n'importe quoi pour lui sauver la vie. Vous
croyez qu'ils ont tort ? Prouvez-le leur. Si des centaines de parents comme
vous décident qu'ils préfèrent laisser mourir leur enfant que de payer quarante
dollars une vaccination et ben croyez-moi, les prix chuteront. Très très vite."

 

Voilà, ça, c'est drôle ^^ Et surtout, c'est quelque chose que j'ai adoré : le patient vu en consultation a une répercussion sur le cas en cours, il ne se contente pas d'être un "comic relief". J'aime quand tout dans le scénario a une importance, ce qui est très rarement le cas dans une série, on a souvent des petits passages à vide, des éléments qui n'ont aucun impact et dont la trame principale se serait passé sans difficulté et d'ailleurs, ces scènes sont nombreuses dans House. 

House veut traiter son patient pour une SEP à évolution rapide sans confirmer, comme dans le cas précédent et, comme dans le cas précédent, ce n'est pas le bon traitement. Dan a une fait une crise de confusion, ce qui exclue la SEP. Et là, je bug sur un truc : House propose un café à Foreman, le lui fait, le lui sert parce que ce dernier a passé la nuit à l'hôpital... pourquoi ? Dans n'importe quelle autre série, je me dirais "Un café, c'est un café, on s'en fout" mais là, Foreman voulait rentrer chez lui après avoir passé la nuit à surveiller le patient, House lui a demandé (obligé) de rester au matin et il lui propose un café sans arrière-pensée. Ca surprend même l'intéressé. Je fais sûrement une montagne de rien mais... mais je comprends pas, j'aime pas ce que je comprends pas. C'est peut-être une simple marque de respect de la part de House ? Mais pourquoi une marque de respect maintenant ? Foreman n'a rien fait pour se démarquer de ses collègues... un détail qui me dépasse là.

Bref, on enchaîne avec un deuxième patient des consultations, un gars qui a la plainte facile, il veut porter plainte contre House, ce dernier esquive la plainte, rigolo mais sans intérêt... sinon celui d'être rigolo. Donc un intérêt. Mais limité. J'aime quand je suis fluide comme ça.

 

013

MIDNIT, la mnémonique amie des diagnosticiens

 

House et son équipe sont totalement largués. Ils reviennent à la base du problème pour exclure les problèmes métaboliques, les inflammations, les maladies dégénératives, les néoplasmes, les infections et les traumatismes. House se met donc en tête de chercher ce que la mnémonique MIDNIT ne couvre pas, un genre de zèbre super sayien.

Et finalement, c'est là que la magie du scénario opère, regardez plutôt

014

Ouais, l'idée que je voulais développer n'était
pas si compliquée que ça mais
les graphiques, c'est joli

 

En arrivant à cette conclusion (que les parents avaient menti, ce qui fait le premier mensonge qui a failli coûté la vie à un patient), House déduit que Dan a été infecté tout jeune par le virus de la rougeole, que ce virus a muté et que 16 ans plus tard, il a provoqué une panencéphalite clérosante subaiguë.Sauf que ce n'est pas démontrable par les tests et cette fois, c'est Foreman qui a l'idée d'un test alternatif atypique et ils trouvent bien le virus de la rougeole

 

015

L'attaque de la rougeole mutante

 

Donc Dan est traité, il est guéri, le monde est sauvé, youpidouda et l'épisode se termine sur une image de House regardant avec nostalgie un match de crosse, frustré à cause de sa jambe. Bizarre d'ailleurs que l'épisode se termine là-dessus alors qu'il n'a pas été question de l'infirmité de House durant tout l'épisode.

 

016

Yeeeears may go byyyyy
(oui, un truc que House fait très souvent et que je n'aime pas du tout : 
finir l'épisode sur une pop song sans rapport)

 

Ce que j'apprécie dans cet épisode, c'est sa construction scénaristique. Ce que j'apprécie moins, c'est le traitement du personnage de House mais je pense que c'est dû au fait que je sais vers quoi il va évoluer. Là, il est gentil sans rien attendre en retour, il va assister à un match du patient qu'il a sauvé, il tient mollement tête à Cuddy (quand elle lui ordonne de payer le test ADN, il le fait sans discuter), enfin à ce point de vue, c'est assez mou mais pour tout le reste, on a un cas médical intéressant et le développement de Foreman et Cuddy avance un peu : Foreman n'est pas tout blanc (ah ah ah) et il a accepté le pari sur un patient mais c'est aussi le seul médecin de son équipe que House respecte réellement. Pareil pour Cuddy, elle houspille (ah, je pensais avoir oublié ce verbe) House pour avoir fait un pari sur l'identité du père mais le rejoint, elle non plus n'est pas un modèle d'éthique mais elle confirme qu'elle a le pouvoir sur House. Du moins en partie.

Un bon petit épisode, rien de grandiose mais un bon petit épisode.